Course du DASH │ Dash (DASH) est une cryptomonnaie anonyme qui fait la une de la presse numérique ces derniers temps. En effet, les entreprises de sécurité souhaitent mettre un coup aux transactions retraçables, car jugées dangereuses. Pourtant, les actifs numériques n’ont jamais connu un tel succès que maintenant, surtout « grâce » à la Covid-19. Compte tenu de cet essor, atteindra-t-il alors les 500 $ ?

Darkcoin ? C’est du passé

Le fait que Dash soit un crypto-actif anonyme laisse perplexe. Effectivement, les idées reçues veulent que toute devise non retraçable soit privilégiée par les opérateurs du dark web. Aussi, à ses débuts en 2014, il a d’abord été baptisé « Darkcoin ». Ce n’est qu’un an après qu’il a hérité de son nom actuel.

Actuellement, le DASH s’échange aux alentours de 220 $.

Une devise avec une fan base pertinente…

Malgré la réticence à utiliser Dash, plus de 4 800 commerçants l’acceptent comme moyen de paiement à travers le monde. Le DASH permet, par exemple, de faire ses courses quotidiennes avec une grande facilité. De plus, des applications sont disponibles sur Android, iOS, Windows, MacOS et Linux, ce qui améliore grandement l’expérience utilisateur.

Deux outils sont le cœur et l’âme de la cryptomonnaie anonyme :

  • PrivateSend : la fonctionnalité qui anonymise les transactions ;
  • InstantSend : la fonctionnalité permettant d’envoyer du DASH n’importe où instantanément.

… menacée par les autorités

L’information est tombée en juin 2020. L’entreprise Chainalysis a mis au point un outil, Chainalysis Reactor, qui serait capable de retracer les transactions en Dash.
Le programme permettrait d’analyser les flux de transactions, ce qui dévoilerait la source des fonds transférés. En réalité, Chainalysis clame que les utilisateurs de Dash n’utilisent pas des transactions 100 % confidentielles.

Face à la nouvelle, les équipes de Dash sont restées sans voix. Pourtant, Ryan Taylor, leur CEO, a répondu positivement à cette révélation. Pour lui, Chainalysis ne doit pas être blâmée parce qu’elle souhaite simplement créer un cadre légal autour des cryptomonnaies. En outre, cela devrait permettre à Dash d’être introduit sur les marchés financiers.

Lire aussi : Dash : quelles sont les particularités des cette cryptomonnaie et à quel public convient-elle ?

Malgré la joie manifestée par Ryan Taylor, la course du DASH vers les 500 $ semble encore parsemée d’embuches. Mais si Bitcoin a réussi à braver les épreuves et à franchir les 50 000 $, rien n’est impossible pour les autres crypto-actifs. De plus, la crise sanitaire est loin d’être finie. Une nouvelle opportunité pour les transactions numériques.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici